Après vous avoir dépeint Bogotá comme une ville plutôt moche, taguée et dangereuse, il y a tout de même un côté qui m’a beaucoup plu, en effet, nous avons pu voir quelques jolis exemples de street art.
Si vous avez le droit aujourd’hui à cet article un peu différent des autres, c’est parce que le street art est une discipline qui me tient à cœur. Certains y voient des tags ou graffitis qui salissent les rues mais pour ma part je vois le street art d’une toute autre manière. Premièrement cela est totalement différent des graffitis qui polluent véritablement le paysage et qui sont souvent là pour défier l’autorité.
Le street art est un vrai courant artistique et je ne trouve pas que cela « abîme » un paysage. Je trouve le street art moderne, dynamique et coloré et je préfère largement voir des dessins bien faits et de jolies couleurs plutôt que des affiches électorales ou des façades sales non entretenues. Cette forme d’art apporte selon moi du dynamisme, de la jeunesse et de la modernité à nos villes.

Le street art à Bogota, un phénomène géographique

Le street art qui devient de plus présent partout dans nos villes d’Europe, est réparti de manière très différente à Bogota, en effet, dans la partie « visitable », « non dangereuse » on retrouve très peu d’œuvres mais énormément de graffitis révolutionnaires. Alors que dans les quartiers réputés dangereux que l’on a pu traverser en bus ou en taxi, on retrouve une grande quantité d’œuvres gigantesque, très colorées et très diverses. Un vrai plaisir pour les yeux. Au lieu de façades grisâtres, décrépies et recouvertes de pollution on y observe de la couleur et de la vie.
Cette répartition est plutôt paradoxale puisque l’on présente aux touristes une partie moins colorée et qui porte plus les traces de la révolution et du mécontentement général.

Du street art dans le centre ville de Bogota, il y en a !

Ne vous inquiétez pas, cet article à bien sûr une raison d’être car nous avons tout de même sommes tout de même tombés sur plusieurs spots de street art qui m’ont donné envie de vous les montrer.

 

street art jeune fille bogota
Jeune fille avec une fleur – Street art Bogotá

 

Cette peinture représentant une jeune fille avec une fleur, l’air pourtant triste représentait bien le quartier ou elle se trouvait. Un gros nœud de circulation, un vaste nuage de pollution et un flux constant de passants.

 

street art dragon Bogota
Street Art Dragon musical – Bogota

 

Bon pour celle ci, soit il faut aimer les dragons avec de grandes dents qui écoutent de la musique. Mais il était situé sur une zone à fort passage et j’ai trouvé vraiment sympathique son implantation sur 2 murs perpendiculaires qui donnait une sorte de profondeur et de réalisme.
street art coccinelles à Bogota Colombie
Street Art Coccinelles, Association Onic Bogotá

 

Encore un paradoxe, ce joli morceau de peinture représentant de petites coccinelles est une hymne à la liberté implanté dans une zone ou ces artistes n’en ont pas vraiment. Un symbole de liberté car il est écrit « Pour la vie » et représente l’association ONIC, Organisation Nationale des Indigènes de Colombie qui lutte pour la conservation de leurs droits.

 

ours en auto tamponneuse street art Bogota Colombie
Street art ours en auto tamponneuse… Narmol, Bogotá
Et puis cet autre mur orné d’un Ours (un Baloo) en auto-tamponneuse m’a simplement fait sourire, (Brigitte un peu moins).
Voilà un chapitre qui rattrape quelque peu la vision morne et triste que j’avais de Bogotá, en espérant que l’avenir effacera les tags sur les monuments et que l’on verra plus de Street art sur les murs des quartiers (tout en restant dans le beau!).


Check-List: Croiser un ours en auto-tamponneuse: CHECK