Arrivée au Danemark, bivouac à Nyborg, pêcheurs amateurs

Après une première étape Le Mans > Liège, nous quittons l’Allemagne après une soirée “dégustation de houblon ” à Hambourg. Pour rejoindre Nyborg au Danemark, il nous a fallu rouler une bonne partie de l’après midi. Là bas, nous attend un superbe petit bivouac face à la mer avec toilettes et eau potable trouvé sur l’application IOverlander. Cette petite appli référence des coins sympas trouvés par des voyageurs et d’y décrire les services sur place. (Merci Titroux pour le tuyau)
Après une chasse aux vers de terre et aux limaces, nous tentons une session pêche. Complètement infructueuse, nous finissons au pâté et aux  coquillettes sauce au poivre… un luxe! Chose remarquable sur les plages du Danemark des poubelles spéciales vous proposent des gants pour aller nettoyer la plage!
Quoi qu’il en soit être réveillés par le bruit des vagues est un sacré luxe..

De bon matin, nous empruntons ce superbe pont de 9km pour nous rendre à Copenhague.
La traversée est superbe, notez juste qu’il n’est visiblement pas fini de payer. Pour traverser, vous payerez donc une taxe de 240 Couronnes Danoises soit 34€.

Copenhague, un bisou à la petite sirène, façades colorées et balade à Chistiania

Peu après avoir passé le “pont en or” nous arrivons à Copenhague où nous rangeons le petit bolide dans un parking souterrain. Là aussi nous avons étés surpris par les 7€/heure (en plein centre).
4h30, c’est le temps de notre  passage éclair à Copenhague, 4h30 au total. La Félix express n’aime pas rester trop longtemps toute seule mais nous avons pu en admirer de nombreuses merveilles.

Le Kastellet, fortification de Copenhague

Au détour de rues aux maisons jaune ocre et volets verts, nous nous dirigeons vers le Kastellet. Un ancien fort de Garnison en forme d’étoile dans lequel des maisons rouges. La Kastellet est surplombé d’un rempart de verdure et entouré d’eau ce qui offre une sympathique opportunité de balade.

La petite sirène, symbole de Copenhague et du Danemark

Lorsque vous approchez de la célèbre petite statue, vous le savez! Attroupements massifs et vendeurs de glaces, bus décapotables, taxis et bruits d’appareils photos.
Tout ça pour un petit bout de femme d’1,25M qui est assise sur un caillou dans l’eau!
Pour la petite histoire, elle représente la petite sirène du conte d’Andersen, largement repris par Disney. La ville se l’est fait offrir par le fils du fondateur de Carlsberg.
La demoiselle à la queue de poisson insista pour une photo… nous n’allions pas lui refuser ça!

Bateaux et façades colorées à Nyhavn

Tout autant que la petite sirène, ces façades sont connues dans le monde entier. Disposées le long d’un canal bordé de cafés et restaurants elles s’accordent parfaitement avec les vieux bateaux stationnés en face.

Visite guidée Gratuite de la ville

Pour découvrir ville, une très bonne option s’offre à vous. Une visite guidée entièrement gratuite de 2h30.
La visite vous emène à la fontaine dragon de Rådhuspladsen, l’hôtel de ville et le long du Nyhavn. Durant cette visite, vous verrez aussi le Palais de Christiansborg et jusqu’à la grande place du Palais royal d’Amalienborg.

Visite guidée gratuite de Copenhague

Christiania, expérience libertaire et odeurs de cannabis

Christiania est un quartier de Copenhague qui s’est autoproclamé « ville libre de Christiania » en 1971.  Il fonctionne comme une communauté autogerée. Cette ville dans la ville a été fondée par un groupe de squatters, chômeurs et hippies. Vous allez y vivre une expérience unique en Europe.
Le décor y est un mélange d’apocalypse, de recyclage et d’inspirations hippies. Il flotte une légère odeur de cannabis qui vous accompagne dans toutes les “rues” du quartier.
A mi-chemin entre ville et campagne, les habitants laissent libre cours à leur imagination. Que ce soit dans la construction ou dans  l’aménagement de leur maison.
Contrairement à ce que l’on peut croire la ville n’est pas sale! Elle dispose même de son propre système de collecte des déchets, une partie est même destinée à l’agriculture.
A ne pas louper!

Lâcher 36€ à un Kébabier: CHECK

Pour relire notre dernier article