Après notre courte escale à Lima, nous poursuivons notre avancée Péruvienne en direction de Paracas. Une ville de bord de mer célèbre pour sa réserve naturelle. Et pour s’y rendre nous empruntons la célèbre route Panamericana.

Pour cette destination, étant un peu dans le flou artistique suite à notre soirée de la veille, nous improvisons totalement le voyage. En toute dernière minute nous réservons une auberge et nous trouvons un bus 10 minutes avant le départ.
Un petit conseil pour ceux qui envisagent un voyage en Amérique du sud, n’écoutez pas toujours les conseils des auberges concernant le transport. Il existe de très grosses et belles compagnies qui vous proposent un service fantastique (certes) mais en général très coûteux. Et bien souvent les auberges vous recommandent celles ci en priorité. Alors qu’en cherchant rapidement ou en demandant les conseils d’un local vous trouverez des compagnies 4 fois moins cher et suffisamment confortables. C’est sur ce conseil que nous avons préféré nous rendre à “l’arrache” directement au terminal de bus. Nous embarquons, à notre grande surprise 10 minutes plus tard.

La Panamericana est une route mythique mais aussi un point de repère pour les voyageurs en Amérique. Elle descend (officiellement) de Los Angeles au terres de Feu au sud de l’Argentine.

Panamericana del Sur, une véritable exposition Marketing

Nous voilà donc sur la fameuse “Pan” comme l’appellent les voyageurs ou les amateurs de vieille mécanique. Elle la ville de Lima en direction du sud et les 50 kilomètres qui suivent la ville constituent une immense zone balnéaire prisée des Péruviens. Il n’est pas choquant de voir dès la sortie de Lima, sur le bord de l’autoroute des vendeurs de bouées, piscines et serviettes de plage. Il suffira simplement de s’arrêter contre la rambarde pour acheter votre piscine jaune caca d’oie.
tiendas en bord de mer sur la panamericana au Pérou
Immenses plages sur la côte Péruvienne remplies de restaurants/bar sponsorisés par Coca-cola
Sur ce tronçon très passager (et sur toute la Pan j’imagine) nous avons étés très surpris de voir d’immenses publicités sur le bord des routes.
C’est ainsi que des publicités de bière, de boissons gazeuses ou de voiture décorent le bord des routes, qui est plutôt désertique. On ne voit plus chez nous ce genre de publicités démesurées (ou presque plus) car elles sont chassées pour pollution visuelle.
Voici donc quelques unes de ces publicités qui nous ont beaucoup plu et qui ont enchanté mon attrait marketing.
Publicité pour coca cola sur la Panamericana au Pérou
Street marketing Coca- représentant un corps sortant du sable
Pub très bien adaptée à son environnement
publicité pour sodimac sur la panamericana au Pérou
Publicité pour les Supermarchés Sodimac représentant un sac plastique géant.
publicité pour pepsi sur la Panamericana au Pérou
Une des centaines de publicités pour Pepsi, sur une Tong géante
publicité pour Platinites panaméricana Pérou
Publicité pour l’enseigne féminine Platanitos
publicité pour les boissons powerade sur la panamericana Pérou
Superbe Street marketing Powerade, encore une fois adapté à l’environnement
publicité pour du vin Panaméricana Pérou
Cette énorme bouteille de vin en bord de plage… un régal… pour les yeux !
pub pour la boisson inca cola sur la panamericana
Publicité pour le fameux Inca cola, cet espèce de soda indigeste que les Péruviens adorent!

En route vers le Far Ouest sur la Panaméricaine

Hormis ce côté marketing, nous avons également traversé de nombreux paysages désertiques. Ils étaient parfois habités ils ressemblaient à de véritables villes fantôme.
C’est aussi sur cette route que l’on remarque les différences sociales péruviennes. En traversant tantôt des villes et tantôt de minuscules villages perdus dans le désert.
ville perdue sur la panamericana Pérou
Ville perdue en plein désert qui colle parfaitement avec l’image du Far ouest
ville en bord de la panamericana Pérou
Encore une de ces Daisy Town Péruviennes qui a poussé au bord de la Panamericana
Une autre curiosité nous a interpellé, en regardant par la fenêtre nous voyons d’immenses zones recouvertes de poulaillers en bordure de mer. Certes on mange du poulet 8 fois par semaine, mais nos poulets sont élevés sur la plage, Oui Monsieur ! (Mon oncle Carlos serait bien content d’aller bosser en Tongs et en Slip).
élevage de poulets sur la Panamericana au pérou
Interminables rangées de poulaillers en bordure de mer sur la Panamericana
Voilà un petit bout de Pérou que je voulais vous raconter car cette route est assez atypique. On y retrouve tantôt des publicités démesurées à l’Américaine et tantôt on y voit pas un Merlin.
Suite du voyage: découverte de la réserve naturelle de Paracas et excursions aux iles Ballestas (les îles flottantes). Puis direction Cuzco, la destination que nous attendons tous (et vous aussi) pour une grosse semaine TREK, Superbowl, Visites et Bouvet Ladubay.
Check List: Dire: “vous avez bu didier” 4 fois de suite à un chauffeur de Taxi: CHECK