Suite à nos mésaventures de la veille, nous décidons tout de même de partir sur les îles du Salut pour ne pas louper ce morceau d’histoire de la Guyane, un trajet d’une heure en bateau (un peu houleux au vue des folies de la veille) pour arriver sur ce petit paradis qui fut surnommé la Guillotine sèche par des milliers de bagnards

Le bagne de Guyane 100 ans d’une sombre histoire Française

Je n’ai pas l’intention de vous faire un cours d’histoire car ça n’a jamais été mon fort, nous avons donc assisté à une visite guidée sur l’histoire du Bagne des Iles du salut (souvent confondu avec le bagne de Cayenne qui était beaucoup moins important), en voici donc les grandes lignes. Le Bagne à été mis en place par Napoléon 3 il avait pour but d’envoyer les prisonniers français, prisonniers politiques et prisonniers des colonies à l’écart de la France pour vider les bagnes existants en France à l’époque. Le bagne à existé entre 1852 et 1945, il fut fermé à la fin de la seconde guerre mondiale, les ravitaillements étant devenus compliqués et le monde ayant découvert l’ampleur des camps de concentration, la France ne se montrait pas fière de son bagne. Au cours de ces 93 années d’existence, le bagne des îles du salut a « accueilli » près de 67 000 Bagnards dont 50 000 sont morts au travail, dans leur cellule ou guillotinés. Certains bagnards célèbres font encore parler d’eux comme Alfred Dreyfus condamné à l’isolement sur l’île du diable (J’accuse, Emile Zola) ou encore Guillaume Seznec qui a passé 20 ans au bagne et dont la famille se bat encore pour clamer son innocence 70 ans après. Une visite guidée très instructive donnée par un petit papy passionné et un poil comique.
Au cours de la visite, nous avons pu voir l’ancien hôpital militaire des îles du salut, massif, imposant mais uniquement destiné aux militaires et surveillants présents sur l’île, pas de pitié pour les bagnards.
bagne de guyane iles du salut
Hôpital militaire des îles du salut – cochonou au bagne

 

Nous avons également visité les cellules d’isolement noires, 4m² ou les détenus pouvaient passer jusqu’à 30 jours dans le noir complet (1h de sortie par jour) et le régime alimentaire était moyennement attirant, 2 jours sur 3 pain sec et eau et le 3 ème jour soupe.cellules d'isolement bagne de cayenne Guyane
Cellules isolement noir bagne des îles du salut

Un campement de rêve aux iles du salut

Notre première journée sur les îles du salut passée à vadrouiller et se baigner, nous installons un campement entre les cocotiers avec une vue imprenable sur l’île du diable et bercés par le bruit de la mer. Une nuit fort agréable jusqu’à l’arrivée de la pluie qui malgré la bâche nous a mouillé le fond du hamac et un réveil en fanfare par 2 coqs qui tournaient autour de nos hamacs. Néanmoins, une jolie surprise au réveil, en ouvrant les yeux un colibri battait des ailes a 30 cm de moi juste sous ma bâche.
Campement sur les iles du salut face a l'ile du diable Guyane
Campement de rêve en face de l’ile du diable – Guyane

Les chefs cuisiniers de la fôret

Après cette première journée éprouvante aux îles du salut, nous entreprenons de nous mettre à cuisiner ce que nous avions apporté pour le soir. Un feu de camp parfaitement maîtrisé réalisé avec les éléments et matériaux environnants, annonçait déjà une soirée d’un haut niveau culinaire… et pas des raviolis les amis!
C’est donc avec la plus grande des passions que nous avons réalisé le Fameux R.P.O (Requin Patate Oignon), des morceaux de requin en papillote avec de l’oignon et des morceaux de Coco tout droit venue des cocotiers de l’île. Comme accompagnement, des pommes de terre à la braise fourrées à l’emmental, un repas divin! Le comble dans tout cela, c’est que nous avons mangé du requin juste en face de l’île du diable dont la légende dit que les côtes en sont infestées.
Création de la célèbre recette du Requin Patate Oignons
Préparation du désormais mythique Requin, Patate Oignon (+ coco)

 

Repos et baignade sur les îles du salut

Suite aux récents événements qui nous ont récemment privé de nos liquidités, nous avions bien besoin d’un moment de détente, nous avons donc profité du soleil brûlant des îles et de l’eau bleue pour nous prélasser et nous offrir une petite sieste, Alexandre appellerait ça de la Grolardisation.
Nous avons donc passé une bonne partie du premier après midi à contempler les vagues qui léchaient les récifs de l’île du diable et à se baigner.
Ile du diable, Iles du salut Guyane
Iles du salut, vue sur l’île du diable, inaccessible à cause des courants et des requins

Les îles du salut, une faune exceptionnelle

Au gré de nos balades nocturnes et diurnes sur l’île royale, nous avons pu observer une quantité phénoménale d’animaux en tout genre vivant en liberté sur l’île. Au cours de ces deux jours, nous avons donc pu voir des singes capucins, des iguanes, un caïman noir, de grosses et belles tortues de mer, de superbes aras en liberté, des paons, des agoutis ( je vous laisse chercher à quoi ça ressemble) , un colibri, de nombreux lézards et des crapauds plutôt énormes et colorés.
Iguanes sur les iles du salut en Guyane
Iguane et Iguana en liberté pénards sur leur branche
Pour résumer notre passage sur les îles, une impression de temps qui s’est arrêté au milieu de vestiges d’une histoire pas si lointaine que ça. Une partie de l’histoire que l’on aurait pu apprendre à l’école mais dont la France avait sûrement trop honte. On a pu ressentir au travers de notre passage sur les îles du salut que si aujourd’hui la Guyane a encore aujourd’hui une « mauvaise » image en France et une faible fréquentation métropolitaine c’est à cause de cet amalgame qui continue d’être fait avec le bagne.

Prochaine et dernière étape en Guyane, une descente du Maroni en stop-pirogue pendant 5 jours.
Prochain article dans une semaine en direct de Paramaribo, capitale du Suriname.

 

Article précédent : Ti punch, embuscade et braquage : aléas de l’aventurier

Check-List: Dormir dans un bagne: CHECK