Notre escale en Equateur nous a permis de visiter Quito la capitale et Cuenca, patrimoine mondial de l’Uncesco.nNotre road trip en Amérique du sud se poursuit vers le sud en direction du Pérou.

Après une nouvelle grosse session de bus et quelques formalités administratives interminables… Nous mettons enfin un pied, enfin 6 pieds au Pérou ou nous débarquons à Mancora dans une auberge à 100m de la plage.

Mancora Beach, ville de surfeurs et de fêtards à la frontière du Pérou

La ville de Mancora s’est construite essentiellement autour de sa plage et de son “petit” spot de surf. Y entrent tout de même des rouleaux de 1,5m. Elle ressemble à une énorme station balnéaire, plage bondée, magasins à touristes et location de surf.
Nous avons choisi Mancora pour son climat, 30°, parce que nous souhaitions nous faire un break repos. Mais également pour sa situation géographique au Nord Pérou, ce qui nous évitait de faire plus de 10h de transports. Nous essayons généralement de caler des nuits ou journées de transport entre 8h et 12.
Nous débarquons donc dans notre auberge The Point Mancora, le gros nid à fêtards et de surfeurs. Et tout par hasard nous débarquons un samedi soir. Avant de nous mettre au travail, nous allons profiter d’un petit bain de mer à 24°. Un moyen efficace d’éliminer les courbatures du bus.
plage the point à Mancora Nord Pérou
Plage The point à Mancora, ville de surf
Après quelques bières locales (BRAHMA, 600ml 1,5€) nous rencontrons des françaises avec qui nous passons la soirée. A noter qu’elles voyagent tout comme nous en Amérique du sud et partent pour une mission humanitaire chez les Chamans (Génial). Troisième bob offert! Les demoiselles se sont engagées à devenir les nouvelles ambassadrices du bob vichy en Amérique du Sud.
recrues françaises mancora beach Pérou
Caroline, Marie et Audrey, Ambassadrice du style cochonou en Amérique du sud

Et puis d’un coup on se retrouve en soirée..

Pour ce qui est de la fameuse soirée, 70 personnes autour du bar et de la piscine de l’auberge + trois Français surmotivés et inimitables. Après avoir bien fêté nous décidons d’une balade nocturne sur la plage, pourtant fortement déconseillée par les membres de l’hôtel. Nous nous retrouvons tout joyeux, en slip en train de braver les vagues. Et c’est pendant ce temps que survenait le drame… A notre sortie de l’eau quelques gentlemens cambrioleurs avaient pris certaines de nos affaires.

Bilan, Alexandre n’a plus de porte monnaie, de carte bancaire, de chaussures, de ceinture et de bermuda.. Et Johan n’a plus de tongs et de tee shirt. Rajouter à ça la perte de ma clef de casier qui m’a valu un découpage de cadenas à la scie. Et l’oubli du sac de linge sale de Johan (85% de ses fringues) dans la bagagerie. Une belle grosse défaite comme on les aime.

Autre fait marquant de cette soirée plage, 2 policiers sont venus nous voir avec ce discours:
“Vous voulez vraiment rester la?
Vous avez une arme ou quelque chose pour vous défendre?”

Ah et j’oubliais, la veille j’ai oublié ma carte dans le distributeur et une dame me l’a rapportée dans la moto-taxi.

La route du surf continue, Puerto Chicama, plus longue vague du monde

Après Mancora, direction Puerto Chicama, ville mondialement connue des surfeurs pour sa vague la plus longue du monde. Elle peut dérouler sur 1km de longueur. Une fois commence à devenir coutume, nous partons pour 3 changements de bus. Et évidemment, nous nous endormons tous les trois ratant notre destination. C’est après 3h de retard sur notre prévision que nous arrivons enfin à destination. Nous y retrouvons Anaïs une amie d’Alex qui nous a réservé une auberge avec vue sur la mer. El Hombre, du nom du vieil homme qui habite là.

Une auberge très simple et minimaliste, un vrai repère de surfeurs. Au loin une vue sur la vague, 50m du spot et un esprit un peu à l’arrache très sympathique.

auberge de surfeurs à puerto chicama Pérou
Auberge El Hombre à Puerto Chicama au Pérou

Plat national du Pérou (après le cochon d’Inde) : Le Ceviche

Pour se remettre de nos émotions, Anaïs nous propose de nous faire déguster le plat national, Le Ceviche. Il s’agit d’une salade de poisson et fruits de mer crus. Un vrai régal à manger, à digérer, un autre problème, nous avons tous les 4 étés malade pendant 2 jours. Mais si vous avez l’occasion n’hésitez pas à le goûter. Le plat se composait donc de poisson blanc cru (filet de congre), du poulpe cru, des encornets crus et de la saint jacques crue. Un vrai régal!
ceviche plat de poisson cru Pérou
Ceviche, plat national du Pérou, poisson et fruits de mer crus
Après ce bon gros repas et pour les deux après midi passées à Puerto Chicama, Alex, Johan et Anaïs ont loué bodyboard, surf et combinaisons. Avec comme objectif secret de dompter la bête. La taille des vagues n’était pas folichonne mais ils ont pris du plaisir quand même. Après 3 sessions de surf, mes acolytes étaient bien vannés, bronzés, entaillés et ravis.
surf puerto chicama Pérou
Alex et Anaïs à l’assaut de la Maverick de Puerto Chicama
Pendant ce temps, mes hautes qualités de surfeur m’ont plutôt conduit à d’autres activités. La bronzette, la marche, la collection de crabes ou encore la chasse au gros… Parce que nous les aventuriers il faut bien qu’on se nourrisse. C’est alors armé d’un arc de fortune que je pars à la chasse à l’éléphant de mer, et la journée fût plutôt bonne.
chasse à l'éléphant de mer
Chasse à l’éléphant de mer, Puerto Chicama Pérou

A peine reposés, on y retourne

Une courte période de repos, de sport et de soleil avant d’affronter l’autre côté du Pérou, la montagne et les vestiges.
Etape suivante: Trujillo, découverte des civilisations Moche (prononcer Moché) et Chimu (prononcer Chimou).  Puis Treks en montagne dans la région de Huaraz.
Check-List: Perdre 2 fois sa carte bancaire en 1 mois: CHECK