Le jour J tant attendu est enfin arrivé, ce matin, nous partons chacun de notre hébergement parisien pour nous retrouver à 11h à Orly. Tout s’annonce bien, aucun oubli de papiers ou de matériel, un moral d’acier quoi que déjà un peu fatigués avant le départ. Direction la Guyane.

Départ de France à destination de la Guyane

Notre vol part à l’heure et arrive à l’heure, c’est déjà bien ! D’ailleurs en lisant mon billet je pensais que départ 12h et arrivée 18 h faisait un vol de 6heures… C’était bien évidemment sans compter le décalage horaire et la prise en compte de l’horaire du pays d’arrivée. Ce vol s’est donc transformé en vol de 9h30, un peu long mais bien heureux d’arriver.

Nous quittons la France avec un petit 3° et nous arrivons en Guyane avec un léger 25° humide. À l’arrivée en Guyane, le pilote nous annonce “Atterrissage dans quelques minutes”. Étant en pleine forêt nous avons eu du mal à croire qu’il y avait un aéroport quelque part. D’ailleurs à Cayenne, on ne voit pas la piste avant d’avoir posé les roues au sol.

vue sur l'Amazonie arrivée en Guyane
5 min avant l’atterrissage, aucun bitume à l’horizon

Atterrissage à l’aéroport Felix Eboué

Alexis nous attendait à l’aéroport de Cayenne puis nous a installé dans sa collocation de Rémiré Montjoly. Nous prenons place pour les 15 jours à venir sur le balcon de la maison avec matelas et moustiquaires. Un vrai petit paradis sur terre. A l’extérieur une espèce de cigale des DOM TOM nous balance une douce musique dans les oreilles ce qui est complètement agréable.

Installation des moustiquaires en Guyane
Soan qui nous aide à installer les moustiquaires avec son Bob Cochonou
Pour notre première semaine en Guyane, Alexis nous a concocté un joli programme surprise. Pour l’instant nous savons que dès demain, nous partons pour deux jours en canoë et à pied avec une nuit en carbet sur la rivière Tonnégrande (hamac, barbecue et machette). Quelques petits obstacles nous attendent, mais on a hâte. Des méchantes raies piquantes qui peuvent paralyser pour 6 mois et des loutres géantes aux aboiements canins qui font un peu peur à India la petite femme d’Alexis…. Et probablement tout un tas de bêtes sauvages comme des papillons de nuits géants et des araignées de 3M de diamètre (au garot)…

Autant vous dire que nous sommes déjà très pressés d’y aller ! La suite dans 2 jours …