Seconde étape de ce road trip sac au dos en Amérique du Sud, Paramaribo, capitale du Suriname, nous y restons 5 jours ou nous avons prévu des balades en ville et du repos (et de la pluie). Voici quelques unes des curiosités que nous avons pu y voir et ce qui vous donnera peut être envie d’y venir vous aussi.

Paramaribo en vélo, ça rime et c’est chaud !

Pour découvrir un peu plus largement Paramaribo, nous avons opté pour la location de vélos, encore une grande aventure…
La location de vélos à Paramaribo ne coûte presque rien, 15 $ SRD soit 3,5€ pour 24h, une paille! Nous partons donc en balade avec 2 vélos hollandais sans freins, un grand moment d’histoire pour freiner avec ces engins là! Nous nous lançons vaillamment dans un flux d’autos qui roulent à gauche et nous nous retrouvons très vite dans un Giga bordel, entre les bus indiens, les mobylettes et les chauffards, cela ressemblait de très près au trafic routier en Inde!
embouteillages paramaribo
Embouteillages à Paramaribo, un vrai sport pour les cyclistes
Les bus indiens décorés à la Bollywood, hyper kitch, chargés, avec des housses en peau de vache et des peintures de célébrités couronnés de slogans pétés à la « no fear » « in god we trust » « king of road » ou autres « just relax » sont partout à Paramaribo et créent une atmosphère colorée et joyeuse dans la circulation.
bus indien paramaribo suriname
Bus indien décoré à la Bollywood avec slogans américains et visages de stars
Après 2heures de pédalage intensif au hasard des rues de la ville (et des sens uniques) et un arrêt au supermarché, je m’aperçois que  ma monture perd de l’air… Retour au loueur en rabotant correctement la jante.
Le gentil monsieur que l’on appellera michou me propose de payer pour réparer le vélo, je lui dit gentiment non car je l’ai depuis 2heures et que ce n’est pas normal. Il me propose donc une alternative originale: vous réparez et vous ne payez pas! DEAL ! (Ils sont fous ces Saramaka) .
Lors de cette balade, me trompant de chemin j’ai innocemment tenté de rentrer dans le palais présidentiel, j’ai vite compris que le type avec sa kalashnikov n’était pas d’accord.
Plus tard, un peu perdus dans le sens de circulation (nos réflexes de Français de droite ayant repris le dessus) nous nous retrouvons tout par hasards perdus au milieu d’un immense marché très étrange tout droit sorti des misérables.
marché au poisson paramaribo Suriname
Étale de poisson marché de Paramaribo, Suriname
Un endroit très vaste et à la fois très étroit, un millier d’odeurs à la fois et des étales de poisson remplies (d’ailleurs cette odeur là je m’en serais bien passé après le petit déjeuner). Ce grand marché tout en bois, constitué de planches clouées au hasard fourmillait de monde et de légumes de toutes les races et toutes les tailles.

Une architecture coloniale boisée, très Louisiane

On retrouve à Paramaribo de grands bâtiments de style très classique comme partout d’ailleurs pour les bâtiments administratifs, quelques palais, une ambassade, de grosses banques et quelques casinos et grands magasins, jusque là plutôt classique.

Mais ce qui est remarquable ce sont ces parties de la ville ou les bâtiments sont très grands, très imposants et en bois, les maisons font penser à des maisons que l’on voit en Louisiane (c’est l’image que j’en ai), une architecture de style colonial avec de grandes planches blanches et de grands porches. Ces bâtiments donnent un air très fier et très classe à la ville. Une curiosité dans cette famille des bâtiments en planche, une superbe cathédrale plantée là comme un Ovni avec ses planches bleues et jaunes.

Cathédrale paramaribo Suriname
Cathédrale en bois bleue et jaune à Paramaribo, Suriname

I love SU, une marque, un style, une façon de vivre

Dans le style des 64 ou des A l’aise Breizh que l’on voit fleurir en France depuis une dizaine d’années, le Suriname à sa marque, le I love SU est commercialisé à tout va, sur des tee shirts, des bouteilles d’eau et des casquettes hyper Kitch.
i love suriname paramaribo
I love SU Paramaribo près du palais présidentiel.

Noël au soleil, c’est curieux mais ça existe

Tout comme nous, les Surinamiens fêtent noël et sont friands de décorations brillantes, paillettes et autres guirlandes. On peut donc apercevoir des arbres lumineux tout en plastique ou encore d’énormes sapins plantés là comme si de rien n’était (artificiel le sapin hein !).
Sapin Paramaribo Suriname
Sapin immense place de l’indépendance à Paramaribo.
Prochaine étape de ce voyage en amérique du sud: La Colombie, décollage le vendredi 27/12 pour Medelin, la ville qui fut le centre névralgique du trafic de drogue de Pablo Escobar au bon vieux temps. (la petit anecdote sur la drogue, c’est uniquement pour te rassurer Josse).

 

 

Check-List: Réparer moi même un vélo de location: CHECK