Lors de notre road trip en Amérique du sud, ayant choisi de descendre la côte Ouest en bus, nous avons eu l’occasion de nous arrêter en Equateur, arrêt géographique d’une part et permettant de diviser le trajet en plusieurs tronçons de 10h de route.
Après avoir fait un premier arrêt à Quito la capitale, nous avons poursuivi notre route en direction de Cuenca, plus au sud à quelques heures de la frontière Péruvienne.

Cuenca ville classée au patrimoine de l’UNESCO

Pour ceux qui le penseraient encore, L’UNESCO n’est pas une équipe de football, il s’agit d’un organisme international qui recense les biens culturels dans le but de les préserver et de les faire découvrir au monde. C’est ainsi un point de repère pour les voyageurs qui souhaitent découvrir le monde grâce à des valeurs sûres reconnues internationalement, et aussi pour ceux qui ont la flemme de chercher plus loin.
La ville de Cuenca de son vrai nom Santa Ana de los Cuatro Ríos de Cuenca a donc été classée par l’Unesco en 1999 (1 an après qu’on ait gagné la coupe du monde, coincidence?) car elle était la seconde capitale de l’empire Inca et que son centre historique a conservé une partie de son passé colonial et une très forte mixité ethnique.
 

Cuenca ville Equatorienne à forte présence religieuse

Au coeur du centre historique de Cuenca qui doit à tout casser faire 4 km², on compte plus de 10 églises, basiliques et cathédrales, toutes dans un style différent. Johan, missionné par sa maman s’est mis en quête de prendre en photo tous les bâtiments religieux que l’on rencontre, autant vous dire que l’on en mange! Le plus curieux, et on a pu l’observer également en Colombie c’est qu’il y a des offices très régulièrement et il n’est pas rare que 3 cochonou se pointent au milieu d’une grand messe avec leurs appareils photo.
 
dômes bleus cathédrale de cuenca Equateur
Cathédrale, dômes bleus place centrale de Cuenca

 

Dans le chapitre de la ferveur religieuse, nous sommes tombés sur une université catholique, un truc de grand malade, je pense qu’en France on aurait bien du mal à la remplir!
université catholique CUENCA Equateur
Université catholique Cuenca près du centre historique

Cuenca, une population Amérindienne très présente

J’ai vraiment retrouvé dans la ville de Cuenca, l’image très typique que j’avais des Équatoriens, en effet, à une population très « classique » bien ancrée dans les moeurs de notre époque, on retrouve également de nombreux Amérindiens en costume traditionnel, que ce soit sur le marché ou dans la rue. Ces Amérindiens se mélangent parfaitement à la population, certains viennent vendre leurs produits au marché et d’autres sont simplement là pour boire un café et faire leurs courses.
Vente de produits Amérindiens CUENCA Equateur
Amérindiennes vendant leur produits dans la rue
Dans ces mêmes marchés, on a pu retrouver de nombreux produits locaux, de l’artisanat et même un marché aux fleurs « Ah ben c’est joli les fleurs dis donc ».
marché artisanal Equatorien CUENCA
Marché artisanal Équatorien sur une place de Cuenca
 Nous sommes également allés faire un tour aux halles de Cuenca, je vous avoue que ce n’est pas notre monument préféré, Alex et moi avons, disons quelques difficultés à supporter l’odeur de la viande dépouillée sur 600 m² quand il fait 26 ° dehors.
halles de CUENCA Equateur
Halles de Cuenca, Equateur
marché aux fleurs à Cuenca en Equateur
Marché aux fleurs de Cuenca, pas une orchidée à l’horizon!

Les autres curiosités locales de Cuenca

Parce que oui, Cuenca ce ne sont pas que de jolies rues pavées, des églises monumentales et d’intrigants Équatoriens en costumes traditionnels? Bien que cela puisse vous paraître étrange, à Cuenca, il y a aussi des cafés ou les badauds vont se rafraîchir et se ressourcer lorsque le soleil, ayant atteint son zénith vient pomper jusqu’à la dernière goutte d’énergie qu’il y a en vous.
bar bières cuenca Equateur
Trois aventuriers en plein ressourcing à Cuenca (un ressourcing de 603 ml)
Mais à Cuenca, il y a beaucoup plus fort, probablement que vous ne me croirez pas, c’est en général ce que font tous les ignorants… Il y a à Cuenca une sculpture très célèbre baptisée : « Les enfants et la société de consommation« . Cette sculpture représente très largement notre société de consommation et l’avidité de l’humain face aux appels du marketing. On peut voir sur cette représentation, 4 enfants coiffés d’un chapeau aux motifs vichy qui essayent de retenir leur petit camarade (dans l’histoire il s’appelle Yannick) qui n’ayant pas eu de chapeau essaye de grimper sur un mat (qui représente ici l’ascension de la société de consommation) pour en avoir un à son tour.
statue quanta BOB cochonou Equateur
Sculpture : « Les enfants et la société de consommation »
Voilà notre court crochet par l’Equateur qui s’achève, nous partons demain pour 9h de bus en direction de Mancora, ville du nord Péruvien réputée pour ses vagues et ses grandes plages. Un peu de repos ne nous fera pas de mal. Au fait, concernant les somnifères testés la veille, l’effet à été un peu moindre que prévu mais au bout de 25 minutes je ressentais un gros coup de pelle derrière la nuque et 5h plus tard je me réveillais comme une fleur.
Check List: Dire « Moustache Gracias » pour remercier les autochtones: CHECK