Comment ça le voyage est fini, vous avez lu 63 articles et vous voulez déjà reposer vos globes oculaires?
Certes ce road trip en Amérique du sud est matériellement terminé mais autant vous dire qu’après près de 4 mois passés à l’autre bout du monde, immergé dans enn autre monde, mon imaginaire tourne à pleine balle et je m’y crois encore, j’ai encore chaque jour la surprise d’entendre des gens parler Français et mon cerveau exécute toujours une traduction à peu près potable de ce que je souhaite demander… « cuanto cuesta la bagueta? »
Ne t’égares pas lecteur, le sujet de cet article était bel et bien « Le voyageur 3.0 ». Certes mes parents n’auront aucune idée du sujet, mais toi peut être, grand puriste devant l’éternel tu comprendras.

Le web 3.0 est selon certains l’internet d’aujourd’hui, selon les autres celui de demain, selon moi nous n’en sommes qu’au 2.5 . Le Web 3.0 ne verra pleinement le jour que lorsque la technologie mobile (4G ou 3G) sera disponible sur l’ensemble d’un territoire et l’on pourra dès lors utiliser les technologies 3.0, entre autres les objets connectés, à leur pleine capacité.

Pourquoi se servir du web en voyageant ?

Les ultra puristes du voyage (et les vieux jeux) diront très certainement que l’on a pas besoin de tous ces gadgets pour vivre pleinement un voyage, que tout cela n’est que futilités qui vous occupent l’esprit.

Bon il est vrai qu’on en profite souvent pour checker son compte Facebook ou envoyer un Tweet par-ci par-là… mais c’est aussi notre moyen de communiquer.

a vous de savoir si vous souhaitez voyager avec votre ordinateur
La grande question, doit on voyager avec ou sans ordinateur ?

Quelques soit votre avis concernant l’usage d’outils numériques en voyage, en tant que bon geek, je vais vous exposer les avantages que j’ai pu y trouver.

Clairement pour moi, ce voyage ne pouvait pas se faire sans ordinateur car premièrement je me devais d’alimenter ce petit blog le plus souvent possible et de le faire vivre un peu.

Par ailleurs, il est un outil que l’on a largement utilisé et qui vous aidera à planifier un minimum votre parcours, il s’agit des réservations d’hébergement en ligne. Pour ma part, j’ai utilisé Hostelworld et AubergeDeJeunesse. Non seulement nous nous assurions un point de chute mais nous disposions également d’une adresse et donc d’indications à fournir au chauffeur de taxi en descendant de l’aéroport.
Par ce que clairement, expliquer en Espagnol que vous cherchez un hébergement pas cher, sympa, avec du wifi, dans le centre et si possible avec petit déjeuner… on avait beaucoup plus de chance de se retrouver au Zoo ou dans un musée de la betterave.

Autre outil web qui nous a servit plusieurs fois, le célèbre Google Map, que nous utilisions parfois pour nous faire une idée des distances à parcourir et des possibilités qui s’offraient à nous en terme de transport.

Dans certains pays, vous pourrez également réserver vos bus en ligne, ce qui évite de se déplacer jusqu’au terminal situé parfois à 7km du centre ville. De même pour les avions que l’on peut réserver en ligne et pour lesquels ont peut connaître les dernières infos en temps réel (à l’heure, retardé, annulé…) .

Le web vous servira aussi pour stocker en ligne vos précieuses photos, il ne faut jamais être TROP prudent, sauvegardez vos photos ailleurs que sur votre carte SD avant de vous faire voler votre appareil.  Pour cela j’utilisais Google Drive mais vous pourrez aussi bien utiliser Picassa ou autres services de stockage en ligne.

Dernier point, très utile, le web vous servira également à consulter des blogs et des avis d’internautes sur tel ou tel site, sur tel ou tel lieu, ce qui vous donnera ou non envie de le visiter. Les avis d’internautes concernant des restaurants ou bars, sur Trip Advisor par exemple, pourront également vous aiguiller dans vos choix.

Ah si, j’oubliais, vous pourrez bien évidemment faire un Skype avec votre famille ou vos amis si vraiment ils vous manquent, cela est gratuit mais il faut tout de même une bonne connexion ce qui n’est pas toujours le cas.

Les bagages du voyageur 3.0

Selon moi, et selon l’utilisation que j’en au faite, il est toujours plus simple d’avoir son propre matériel ou bien vous devrez vous adapter aux claviers étrangers (QWERTY) (Ou pire) et là c’est une perte de temps, les touches ont miraculeusement bougé, vous ne retrouvez plus vos accents favoris et l’@robase est impraticable.

blogueur voyageur en amérique du sud
Conditions de travail parfois bien rudes pour un blogueur / voyageur

Néanmoins, je pourrais comprendre vos réticences face au vol ou à la protection dans les transports et pour le coup je vous dirais qu’en faisant gaffe il ne vous arrivera rien. Nous avons toujours gardé nos ordinateur en sûreté, la journée dans les casiers de l’auberge et lors des trajets dans notre bagage à main et nos deux ordis sont revenus en pleine forme.

Si vous hésitez vraiment à l’apporter, sachez que vous trouverez assez souvent des ordinateurs à disposition dans les auberges et très souvent des cyber cafés. Le problème du clavier restera toujours le même et il faudra vous adapter aux pages et navigateurs dans une autre langue.

Pour ce qui est de l’appareil photo, pensez à prendre 2 cartes SD, idéalement, vous pourrez les interchanger et en cacher une sur vous par précaution. (tout le monde le dit, personne ne le fait)

Pour les ultra geeks obsédés du web et totalement connectés, vous vous demanderez sûrement si vous devez emporter votre smartphone en voyage avec vous, je vous dirais que cela dépend fortement des pays. Dans tous les cas vous devrez vous coltiner un forfait monde hors de prix et des sms surtaxés pour écrire à votre blonde. Dans le meilleur des cas, il vous servira pour vous connecter à l’auberge ou au MacDo et écouter de la musique. Moi je vous invite à en prendre un vieux que vous pourrez perdre ou vous faire voler sans remords. D’ailleurs pour la petite histoire, sur trois portables, l’un a fait un plongeon dans une chasse d’eau, l’autre à été volé et le troisième à été perdu de manière douteuse. Que cela vous (nous) serve de leçon.

Voilà pour mes conseils et mon utilisation du web lors de ce voyage en Amérique du sud, tout dépendra de votre niveau d’addiction et de votre besoin réel, mais ne vous encombrez pas si vous n’en avez pas l’utilité. pour de petits besoins, l’idéal étant un Ipod, musique, web et skype tout en un.

Si vous êtes amenés à voyager en Amérique du Sud, vous constaterez très souvent que le wifi est toujours disponible mais pas souvent accessible, je vous invite ni vu ni connu à aller débrancher / rebrancher la box si elle est à portée de main et ça rentrera dans l’ordre.