Après presque 3 semaines passées en Colombie lors de ce road trip en Amérique du Sud, nous nous apprêtons à quitter ce beau pays pour continuer notre route.

Escale à Popayan ancienne ville coloniale

Popayan, charmante petite ville coloniale nichée entre les montagnes a gardé les traces de son passé colonial avec un centre ville typique, des rues au tracé géométrique et agencées autour d’une grande place centrale.
rue pavée coloniale Popayan Colombie
Rue pavée, Popayan en Colombie
Les grandes rues droites aux murs blancs reflètent encore la rigueur et le dynamisme de ce passé colonial. Après une bonne nuit de récupération bien méritée suite à notre voyage en bus de la veille (explications plus bas) nous avons passé l’après midi à nous promener dans la ville.
cathédrale jaune centre de Popayan Colombie
Cathédrale jaune en plein centre de Popayan

Une rencontre très originale à Popayan

Suite à notre nouvel an à Bogotà, nous avons publié sur Facebook une photo de nous avec les bobs cochonou en signalant que nous étions à l’auberge Fulano. Une personne nous a contacté via la page Facebook cochonou all around the world après avoir vu cette photo, en nous disant que si l’on passait à Popayan, il faudrait se rendre dans un restaurant Italien.
Ni une ni deux, nous nous rendons au dit restaurant ou nous rencontrons la patronne Chantal une suissesse vivant en Colombie et Carmenza qui nous a trouvés sur le web. Chantal nous a gentiment offert l’entrée, une glace et un café et nous avons pu parler pendant une heure de comment elle était arrivée ici, de son avis sur la Colombie et de ce qu’elle aimait ici, un bon moment de partage.
restaurant italien à Popayan Colombie
Avec Chantal et son bob cochonou devant son Restaurante Italiano
Pour la petite histoire, Chantale était partie pour un road trip de 6 mois en Amérique du Sud , il y a 33 ans et l’amour l’a arrêtée en Colombie qu’elle n’a pas quitté depuis. Une charmante rencontre qui méritait bien de se faire offrir un bob cochonou!
Pour l’anecdote, après ce copieux repas, nous nous sommes endormis dans l’herbe comme 3 clochards se laissant lécher le visage par de doux rayons de soleil. (Juste pour nous jalouser)

Derniers transports en Colombie, le Convoi de l’extrême

Avant d’arriver à Popayan, suite à notre escale au désert de Tatacoa nous avons fait un transfert plutôt chaotique. Pour commencer 1h de taxi brousse, le chauffeur roulait comme un sac et le taxi était vraiment en piteux état; Suite à cette première heure, nous enchaînons sur 3h de taxi de Neiva à Pitalito, le chauffeur, sûrement champion du monde de GrandTurismo nous a bâclé le travail en roulant à 150, en doublant en virage et en se rabattant au dernier moment (la vitesse est limitée à 80 en Colombie). Et pour finir cette journée de transport, nous avons pris un bus pendant 5h, pas n’importe quel bus, au premier abord, le bus nous a paru assez pourri, en réalité il n’était pas pourri, il était très pourri et le chauffeur écoutait une sorte de techno Colombienne, le #Bakermat des latinos.
pitalito popayan en Autobus - Colombie
« Route » entre Pitalito et Popayan en Colombie
Sur les 5h de trajet (130km) nous avons fait 3h30 de chemins de montagne, du caillou brut ou l’on croisait des camions de bestiaux, des autobus et des poids lourds. Autant vous dire qu’après ces 9h de trajet nous étions plutôt heureux de se coucher à l’auberge de Popayan.
Pour quitter Popayan en direction de la frontière Equatorienne, nous avons pris un bus de nuit, chose marrante, j’ai pu négocier le prix du bus! Nous prenons ce bus un peu à l’arrache car impossible d’en avoir un plus tard, 8h de route durant lesquelles nous n’avons absolument pas pu dormir! Chose originale que nous avons appris la veille, la route Popayan – Ipialès (la Frontière) est la route la plus dangereuse de Colombie et déconseillée en trajet de nuit, pour dire la police devait nous escorter (on a pas vu la moindre escorte).
Arrivés à la frontière, nous avons eu l’agréable surprise de découvrir le climat d’Ipialès, 2500m et -2 degrés, quand il faut patienter 2h dans un terminal de bus, c’est assez long de ce temps là!
terminal de bus ipiales Colombie
En transit au terminal de bus d’Ipialès sud  Colombie

Bilan sur notre voyage en Colombie

Après ces 3 semaines passées en Colombie, nous pouvons déjà faire un bon point sur le pays, les gens sont accueillants, on ne ressent pas cette pseudo atmosphère dangereuse dont tout le monde nous a rebattu les oreilles. les paysages sont magnifiques, le pays est très vert et très montagneux. Nous n’avons pas pu l’explorer en entier et à notre grand regret nous n’avons pas pu voir la côte caribéenne. Ce pays dispose de nombreux atouts avec ses montagnes ou l’on peut faire du Trek, son paysage montagneux (cordillère des Andes), sa côte caribéenne sa côte pacifique et même son désert.
Si vous avez l’occasion, allez en Colombie (oh oui bon dieu allez y) vraiment, il est certain qu’il est important de prendre quelques précaution mais ce pays ne craint pas plus qu’un autre et c’est une véritable mine d’or pour le voyageur. De nombreuses voyageurs qui ont parcouru l’Amérique du sud pensent que la Colombie en est le plus beau pays.
Prochaine étape: passage par l’équateur, Quito et Cuenca puis vamos al Péru!
Check List: Se retrouver le petit jésus à l’air libre au milieu d’un bus colombien: CHECK